Au cours des trois dernières décennies, des Marseillaises et des Marseillais n’ont cessé d’œuvrer dans leur ville pour le bien public. Les priorités de cette période les ont conduit à concentrer leurs efforts sur les enjeux d’une ville-port de la Méditerranée à l’heure de la décolonisation et d’une économie mondialisée. Habitat, urbanisme, transports, formation professionnelle, développement économique et social, éducation et culture, ont ainsi fait l’objet de réflexions, de propositions et d’actions à l’échelle métropolitaine et méditerranéenne. La dimension politique de ces engagements a été diverse, de nature électorale ou pas. Avant que l’épreuve du temps ne fasse à jamais disparaître leurs traces, il est apparu urgent d'en collecter la mémoire écrite et audiovisuelle et de la rendre accessible à ceux qui se pencheront sur notre passé récent pour ouvrir de nouvelles pistes à l'action citoyenne. Cette base de données est une initiative de la Convention Citoyenne. Sont actuellement proposés au chercheur, historien, politologue, cinéaste, ou simple citoyen, des documents publics concernant des actions que j’ai pu mener avec celles d'autres acteurs qui m’ont accompagné et qui se prêtent ou se prêteront à l'exercice de cette mise en commun d'un engagement résolument optimiste, intègre et tourné vers le bien public. PHILIPPE SAN MARCO Vice-Président de la Communauté Urbaine Marseille-Provence-Métropole - Elu de Marseille de 1983 à aujourd’hui Député des Bouches du Rhône de 1981 à 1993 Conseiller régional de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur de 1981 à 1986 Secrétaire général de la Ville de Marseille de 1978 à 1981 Il est également, auteur, essayiste et enseignant

Philippe San Marco


"Traces citoyennes", une initiative de la Convention citoyenne.


La Convention Citoyenne a été créée à Marseille en 2000. Elle a été voulue par des femmes et des hommes, engagés dans la vie politique, civique ou associative, et désireux de se libérer des entraves liées aux partis politiques traditionnels. En particulier la dénonciation publique de nombreuses dérives politiques et morales telles que les tendances aux discriminations de certains ou les conduites mafieuses d’autres ont été, dès son origine, constitutive de cet engagement citoyen.
Pendant des années, des personnes d’appartenances et de formations diverses ont ainsi menées d'importantes actions dans les nombreux domaines qui concernent l'action publique et la citoyenneté : urbanisme, transports, logements, éducation et formation, questions climatiques et environnementales, développement économique, solidarité, migrations, insertion, et engagement méditerranéen. Ces actions ont été parfois redevables à des personnalités ou des apports extérieurs.
Même si ses formes sont appelées à changer avec le temps, cette démarche, par nature, ne cessera pas. Mais il importe d'en conserver les traces afin de transmettre une mémoire et de porter un témoignage.

La mémoire est celle d'une spectaculaire accumulation d'expériences qu'il s'agit de sauvegarder, de partager, de transmettre, d'analyser et de critiquer. Afin que demain, à chaque étape, à chaque génération, pour chacune et chacun qui s'engage dans une action publique quelconque, l'on n'ait pas le sentiment de partir de zéro, d'avoir à tout réinventer. Certes les défis auxquels nous avons à faire face ne cessent de se renouveler. Mais il est important de savoir et d'avoir conscience que l'on n'écrit pas sur une page blanche et que l'on ne part jamais de rien.
Le témoignage est celui de la possibilité d'agir dans un environnement institutionnel et médiatique hostile. Beaucoup de nos concitoyens partagent la conviction que la vie politique et l'exercice de la citoyenneté traversent une crise durable dans notre pays et singulièrement dans notre ville. Beaucoup se désespèrent et ne voient pas comment y remédier. Il est donc important de montrer qu'il est possible de ne pas se résigner et d'agir, ici et maintenant.

C'est pourquoi la Convention Citoyenne a pris l'initiative de proposer à celles et ceux, parmi ses membres mais bien au-delà, qui ont porté des initiatives citoyennes, d'en rassembler grâce à ce site les éléments épars, écrits ou audiovisuels, quel qu'en soit l'état.
Dans un premier temps Daniel Carrière et Philippe San Marco ont mis à disposition une partie de ce dont ils disposaient et se préparent à en permettre la diffusion via le site "Traces citoyennes" dont la maquette vous est ici présentée. Avant de passer à l'étape suivante, qui sera celle de l'accès public et gratuit à ce site, il conviendrait que d'autres qui portent cette mémoire, en ont été les acteurs et peuvent en témoigner, se joignent à eux et participent pleinement à cet exercice. Afin de lui donner sa vraie dimension. Et faire apparaitre la cohérence de l'ensemble, de lui donner du sens.
C'est l'appel que nous lançons à celles et ceux qui se reconnaitraient dans cette démarche en recherchant leurs avis et en les invitant à se joindre à ce recueil de documents audio, vidéo et écrits.
Il conviendra ensuite de veiller à la pérennité de ce travail en organisant sa gestion, si possible dans le cadre d'une institution publique habilitée.

Accueil

Sélection de la langue

Adresse

Philippe San Marco
8, rue d'Endoume
13007 MARSEILLE
France 
04.91.33.55.78
contact